Le bouton off



Il y a neuf mois je fermais ma boutique e-commerce. C'était l'occasion de faire le point, sur mon aventure, sur ce que j'avais fait et sur ce que je souhaitais pour la suite. Parce que durant 5 années, j'ai utilisé, beaucoup utilisé, trop utilisé les réseaux sociaux, sans me douter au départ de quelles répercussions, ils allaient avoir sur ma personnalité et ma vie privée. C'est bien simple, pour bien vendre, il faut être très présent sur les réseaux sociaux, tels que Facebook et Instagram (je ne développerai pas Twitter, Pinterest et d'autres comme Snapchat, qui sont des outils bien distincts).

Plus je vendais, plus je publiais. Plus je publiais, plus je vendais. Je me suis retrouvée sans le savoir complètement addict à mon téléphone portable - mon ordinateur - le saint WIFI, emportée par la fièvre du business et des likes de mes gentils followers*. Je sentais qu'au fond de moi je passais beaucoup de temps sur les écrans, je savais que cette connexion permanente n'était finalement pas très saine, mais quand c'est un outil de travail "attends je publie et je réponds aux commentaires", personne n'osait contrecarrer cet impératif de connexion intempestive.

Le 15 janvier 2017 dernier, j'ai appuyé sur le bouton "off" de la boutique e-commerce, et ce fut un silence assourdissant. Cette décision (de cessation d'activité) mûrement réfléchie dont je ne détaillerai pas ici les raisons, a révélé de manière fracassante comment les réseaux sociaux avaient une emprise sur moi, ma famille, ma façon de vivre et d'être. Boum plus rien, plus de produits à vendre, plus de commandes, plus de photos à publier, mon téléphone est devenu étrangement silencieux. Je re-découvrais le plaisir de manger une biscotte trempée dans mon café sans dégainer le téléphone. Ce fut la révélation. Et la (re)découverte de la vraie vie. Ce qui inévitablement me fit prendre aussi d'autres décisions et adopter sans le vouloir un autre mode de vie. C'est ce que je tenterai d'écrire ici prochainement. Car au final, ce n'est que du positif, si si.

* follower : abonné d'une personne ou d'une marque sur un réseau social / source Wikipédia

1 commentaire:

  1. Oui , une course incessante à la visibilité et aux likes afin de faire vivre nos projets...cela est parfois trop prenant et intrusif dans notre quotidien...je ne peux pas appuyer sur le bouton off si je souhaite poursuivre mon activité mais depuis peu je m'organise autrement et je relâche un peu l'utilisation de ces réseaux et ... ça fait du bien !!!

    RépondreSupprimer

Merci pour votre message ^_ ^
Je vous répondrai personnellement dans les meilleurs délais
A très bientôt !