Featured Slider

La touche vintage avec les tissus



A force de regarder de chouettes papiers peints, aux motifs très soutenus, rappelant les années 40, j'ai eu moi aussi envie de fleurs enchevêtrées, de grosses dimensions. Je me suis bien amusée avec ceux-là, en ajoutant un effet haché, pas net, en travaillant essentiellement les dégradés de vert/menthe. Enjoy ! Ces jolis motifs nommé Archibald, Delicatessen & Agrippine seront disponibles prochainement dans ma boutique Spoonflower.

Il m'est en effet précieux de garder "la main" sur la création de motifs textiles, mon expérience doit être préservée, la créativité mise à profit et le partage de mon travail préservé. Au lieu de garder tous ces jolis dessins sur un espace de stockage de façon anonyme, j'ai choisi d'exposer ces ouvrages publiquement sur Spoonflower, afin de redonner les lettres de noblesse à tout ce que j'ai entrepris depuis le début dans l'univers du graphisme.



Beach bag & Tote bag



Ce grand coupon de lin que je tiens entre les mains était rêche et tendu. Je l'ai volontairement maltraité en le lavant à haute température et essorage dynamique. Visiblement il a aimé ces triturages, ce lin est devenu doux, souple et froissé à point. Néanmoins, dans cette expérience de décatir mon tissu, aurais-je dû le faire une fois l'ouvrage terminé (en laissant une marge suffisante de tissu lié au rétrécissement) ? Parce que coudre un lin lavé demande beaucoup plus de dextérité et de patience. Dans tous les cas, je suis satisfaite du résultat obtenu, et surtout, le plus important, c'est que j'ai a-d-o-r-é manipuler le lin, le coudre et le voir prendre vie.






Travailler le lin


En cherchant un bout de tissu pour faire une broderie, je suis tombée sur un grand morceau de tissu en lin blanc, que j'avais soigneusement rangé au fond de l'armoire. Que cela tienne, ce n'est pas de la broderie que j'allais faire, mais bien un sac, un sac fourre-tout qu'on trimballe partout. De toute façon, il ne me reste plus grand chose en "stock", ayant déjà pas mal épuré les placards au mois de janvier dernier. Je (re)découvre le lin, cette matière rebelle, douce, indomptable et soyeuse, parfois avec des défauts, ce lin qui se froisse et qui reste froissé, ce lin qui devient presque élégant au fil des années, non pas d'amidon ni adoucissant, ce sera brut.




Fleurs vintages


La via actuelle que je mène ne me permets plus d'éditer des jolis tissus. Je continue néanmoins à travailler via Illustrator© quelques motifs textiles, sans pression, et en totale liberté créative. Pour ce nouveau motif, j'ai réalisé des fleurs, Divinitee, en grosse dimension, sur fond bleu soutenu, afin de dégager une ambiance vintage. Afin de satisfaire au maximum vos demandes, je mettrai d'ici quelques jours de nouveaux dessins sur Spoonflower, vous pourrez ainsi continuer à acquérir des tissus, en impression numérique. Il y a d'excellentes qualités de tissus sur Spoonflower, permettant la réalisation d'objets ou accessoires déco. Une référence semble toutefois plus appropriée pour la confection de vêtements est celle du Cotton Lawn Ultra. Je vous embrasse bien fort et retourne vaquer à mes occupations quotidiennes.

De fil en aiguille




Janvier 2017. Je commençais l'année par un arrêt de mon activité e-commerce. Une décision réfléchie, qui s'est presque imposée d'elle-même, et à mon grand soulagement, s'est avérée très positive pour mon bien-être personnel. S'en est suivi une déconnexion totale des réseaux sociaux, que ce soit Facebook ou Instagram, mes principaux relayeurs d'actualités en tout genre. J'avais envie de vide, de silence, de retrouver mes proches, de dormir sans cogiter, de manger sans penser, de me laver sans énumérer ma to-do liste quotidienne qui s'allongeait jour après jour, ni de me retrouver face à mon ordinateur ou les yeux rivés sur mon téléphone portable, parce j'étais devenue geek au point d'être "connectée jour et nuit" avec ses milliers de notifications (commentaires, ventes et veille concurrentielle). J'ai rangé mon atelier, classé mes papiers, épuré mon intérieur, vendu tous mes tissus et accessoires de mercerie, réglé toutes mes factures, envoyé toutes mes lettres de résiliations, j'ai pris l'air et vu la mer en face, l'iode et ses embruns méditerranéens m'ont revigoré à bien des égards. J'ai tourné une page, un chapitre assez spécial de mon parcours professionnel. Après cette période ressourçante, quasi lunaire sans grand chose à raconter ni à partager, je re-commençais à lorgner du coin de l'oeil mon ordinateur, mes ciseaux, mes crayons. Puis je suis tombée sur un vieux tambour en bois, datant de mes premières broderies au point de croix. J'avais envie de créer, pour moi, pas pour vendre mais pour moi, me faire plaisir, le truc qui te rend fière quand tu as fini, voilà. J'ai repris du fil et une aiguille, et fait mon motif à broder (avec Illustrator qui attendait son heure), à ma sauce, juste pour voir. J'ai découvert que la broderie c'est un peu comme le yoga, répéter mille et une fois le même geste, ça détend l'esprit en ébullition. C'est reparti. C'est comme la flamme qui brille dans les yeux de ton amoureux, tu vois. Je ne promets rien, juste que le plaisir est au rendez-vous, et la créativité reprend ses lettres de noblesse. On verra bien comme on dit.