Obtenir le label Oekotex©



Lors de mon expérience en tant qu’éditeur de tissus, je me suis frottée non sans mal aux imprimeurs textiles. Aujourd’hui les consommateurs sont très regardants voire exigeants quant à la fabrication des produits qu’ils achètent. On surfe sur la tendance des produits propres et écolos, le must étant ceux faits en France. Lorsque j’ai débuté et mis les pieds dans la sphère nébuleuse de l’impression textile, au départ en petite quantité, je ne connaissais rien aux « cahiers des charges » et codes de bonne conduite (je vous vois sourire mais oui on est là dans l’univers industriel, pas dans le loisir imprimante du dimanche). Dans cet univers oh bien fermé (peu de références ou d’adresses sur le net), presque tout le monde se connait, et pourtant chaque imprimeur possède ses technicités et qualités, chacun travaillant différemment. Appelons un chat un chat, y a des professionnels propres et d’autres non. Mon post n’étant pas de faire polémique ni de pointer du doigt les fautifs.

Si vous souhaitez vous aussi faire imprimer vos tissus, retroussez vos manches et prenez votre téléphone en expliquant bien vos souhaits (on ne vous répondra pas par mail et obtenir des tarifs encore moins) : une impression pour le loisir ou mode vestimentaire, une impression en grosse quantité ou non, une impression pigmentaire ou réactive, et enfin des apprêts de finition ou non (soft touch, brillante etc.). Attention, certains imprimeurs demandent à ce que vous fournissiez le tissu « blanchi », à vous alors de faire expédier les gros rouleaux de tissus vierge (cette option est réservé aux gros éditeurs de tissus / je préférais travailler avec des imprimeurs ayant leur propres stocks, genre un pack tout compris, vous voyez ? … Votre liste de prétendants à l’impression se réduit alors comme peau de chagrin).

Une fois, votre projet défini, alors welcome à la négociation prix et surtout des délais. Il y a toutefois un point auquel j’étais un peu intransigeante, c’était le label Oeko-Tex. Le jour où j’ai reçu des prototypes en provenance d’Inde, où les tissus sentaient le pétrole à plein le nez une fois l’enveloppe ouverte, j’ai vite opté pour une impression, certes beaucoup plus chère, mais plus respectueuse pour notre environnement. Mais la certification Oeko-Tex, c’est quoi au juste?

Zou un peu d’information ! Le label Oeko-Tex est une certification apposée sur les produits bruts, semi-finis, ou finis, ainsi que pour tous les matériaux accessoires : fils, tissus bruts ou colorés, boutons, étiquettes, linge de maison, vêtements, articles de décoration etc. Pour cela, le produit en question passe une batterie de tests en laboratoire afin de déterminer sa composition exacte, et surtout de déceler s’il contient des substances nocives ou produits chimiques. Plus le produit en question sera en contact avec la peau, plus les exigences Oeko-Tex seront élevées. Il y a 4 classes de produits :
classe de produit 1 : articles pour bébés et enfants en bas âge (linge de lit, sous-vêtements etc.)
classe de produit 2 : en contact direct avec la peau (sous-vêtements par exemple, T-shirt)
classe de produit 3 : articles utilisés sans contact avec la peau (veste, manteau, pull etc.)
classe de produit 4 : matériaux d’équipement (nappe, rideau, housse de canapé etc.)

Si vous fabriquez une collection de gigoteuses pour bébés, attendez-vous à faire évaluer les tissus qui la compose, la fermeture éclair, les boutons, l’intérieur en ouate polyester pour le gonflant, le fil à couture etc. (la facture d’audit sera dans ce cas plus élevée que pour un test sur du tissu simple) (sic !).

Mais alors que cherche t-on dans le laboratoire ? On cherche des substances nocives, la petite bête noire. La liste est effroyablement longue, dès lors qu’on met le nez dans les composants chimiques, parfois nécessaires pour que notre garde-robe dure et résiste. Histoire de se cultiver un peu et de se faire peur, on cherche, on examine et on mesure des noms barbares quasi imprononçables :
le taux de pH
formaldéhyde (dérivé du formol, un gaz)
métaux lourds (comme l’arsenic, plomb, cadmium, chrome nickel, cuivre etc.)
les phénols chlorés, les phthalates
les résidus chimiques, les benzènes, les colorants, les hydrocarbures, les solvants, pesticides etc.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre message ^_ ^
Je vous répondrai personnellement dans les meilleurs délais
A très bientôt !